Qui pense à l’amour ?

Fabian/Allison

 

Qui pense à l’amour ?

À l’amour

Qui pense à l’amour ?

À l’amour

 

On se perd dans ce boulot d’enfer

Toi t’es un milliardaire

Elle a pas le temps

Sauf pour les affaires

On est comme des courants d’air

 

À rebours, le compteur de nos jours

Nous stressera toujours

Tu t’agites, tu cours ou tu flippes

On dit que c’est la vie d’artiste

Mais…

 

Qui pense à l’amour ?

À l’amour

Qui pense à l’amour ?

À l’amour

Qui pense à l’amour ?

À l’amour

Qui pense à l’amour ?

À l’amour

 

Et si on pouvait s’arrêter

On jure qu’on le ferait

Mais au fond de nos sens

Y a la vie qui avance

Les gamins, les vacances

Pourquoi pas tout plaquer

 

Qui pense à l’amour ?

À l’amour

Qui pense à l’amour ?

À l’amour

Qui pense à l’amour ?

À l’amour

Qui pense à l’amour ?

À l’amour

 

Et où va la vie

Y a des moments d’ennui

Où tu te demandes

Si t’as tout compris

Et pourquoi tu vis

Le cœur en transparence

Comme un oubli

Faut qu’on y pense

 

Qui………. pense à l’amour ?

À l’amour

Qui………. pense à l’amour ?

À l’amour

Qui………. pense à l’amour ?

À l’amour

Qui……….pense à l’amour ?

À l’amour

Qui pense à l’amour

Qui………. pense à l’amour ?

Qui pense….

À l’amour

Qui………. pense à l’amour ?

À l’amour………

 

Je sais

Cardona/Garcia

 

Lara, Lara

Je t’aime

 

Non

Souviens-toi nous deux

Assez

Tu sais j’ai changé

Tu mens

Tu verras, je ne suis plus comme avant

Je t’aime, je t’aime tellement

 

Je sais

Que je n’existe en toi que par alternance

Pas très loin de l’amour

Entre les mots et ton silence

Je sais

Que j’ai eu mal de t’avoir trop fait confiance

Entre un peu et toujours

Y a des nuances

 

Lara,

Écoutes-moi

J’ai besoin de toi

Vraiment besoin de toi

Lara, je t’aime

 

Non

Je t’en prie Lara

Assez

Crois moi

Tu mens

Lara

Vas-t’en

 

Je sais

Tout l’inutile de vivre sans ta présence

Sans tes bras qui m’entourent

Tous mes regrets n’ont plus de sens

Je sais

Que j’y crois plus pourtant je prends de l’avance

Pour rêver de l’amour

Puisque t’y penses

 

Je sais

Que j’ai eu mal de t’avoir trop fait confiance

Entre un peu et toujours

Y a des nuances

 

Je sais

Je sais

Je sais

Je sais

Sans tes bras qui m’entourent

Tous mes regrets n’on plus de sens

Je sais

Je sais

 

Les murs

Olivier

 

On va faire tomber tous le murs

Entre l’amour et puis l’amour

Comme un retour vers le futur

Comme un premier bonheur du jour

Ressusciter l’espoir le plus fou

C’est comme un cri qui chante en nous

Mépriser l’arrogance

Faire parler les silences

En mots plus doux, plus tendres

Aimer ceux qui dérangent

 

Comme l’oiseau je m’envole

Tout en moi se libère

Je n’ai plus de frontières

Folle, je ne suis pas folle

J’ai le cœur farandole

Et l’amour pour bannière

 

Le temps va refaire notre histoire

Y’a plus de honte à ma mémoire

L’amour a guéri ses blessures

Il a fait tomber tous les murs

 

Ressusciter l’espoir le plus fou

C’est comme un cri qui chante en nous

Mépriser l’arrogance

Faire parler les silences

En mots plus doux, plus tendres

Mon bonheur est immense

 

Refrain X 2

 

 

Pourquoi pas l’exotisme ?

Meissner/Swirsky

 

Tu sais plus pourquoi t’es là

Si tu t’ressembles ou pas

T’oublies même de rêver la nuit

Tu téléphones aux hommes qui t’ont chantés la pomme

Tu t’prends à envier tes amis

 

Si tu t’demandes ce que tu fous là

Si repeindre ta chambre

Changerait tout cela

 

Pourquoi pas l’exotisme ?

Mets un maillot sympa

Prends-le ton air d’actrice en vacances

Pourquoi pas ?

Pourquoi pas l’exotisme ?

L’express San Francisco

Ouvre les yeux

Pourquoi faner dans ce ghetto ?

Pourquoi faner, pourquoi faner,  pourquoi faner, pourquoi faner

 

Lentement, tu désespères

Tu t’perds dans ce désert

Entre un ordi et l’ordinaire

Tu déchaînes tes colères

Quand tu t’ramasses à terre

La galère n’a rien pour te plaire

 

Et tu tangues au beau milieu

De cette ville qui flanche

C’est quoi que tu veux ?

 

Refrain

 

Oh, mais t’es si belle dans la tête

Même tes yeux

Sont le reflet d’une vie en fête

Oh, tu peux t’en aller

Sur une île du pacifique

Pourquoi pas l’exotisme ?

 

Et tu tangues au beau milieu

De cette ville qui flanche

C’est quoi que tu veux ?

 

Refrain

 

Je m’arrêterai pas de t’aimer

Fabian

 

Je serai toujours là

C’est une promesse

Que j’ai faite là

Comme une caresse

Les mots du cœur sont merveilleux

Je sais l’amour s’appelle nous deux

 

J’connais ton cœur

J’connais ton corps

Par cœur

Même quand tu blesses

C’est la tendresse

Qui pleure

Faut que j’te dise à tout moment

J’ai peur

Si peur de me brûler le cœur

 

J’m’arrêterai pas de t’aimer

Quoi qu’il arrive je sais

Te mentir ça m’sert à rien

Et tout te dire

Ça me fait du bien

 

J’t’ai toujours dit

La vérité

Celle d’aujourd’hui

À tout changé

C’est le grand homme qui a décidé

Du reste il a fallu trancher

 

Refrain

 

J’m’arrêterai pas de t’aimer

Ce sera mon petit secret

Comme un jardin discret

Qui voudrait fleurir

Dans ton cœur

 

Le jour où tu partiras

Olivier

 

Jour où tu partiras

Bien plus loin qu’ici

Ailleurs ou là-bas

Ce jour-là, au moins préviens-moi

J’allumerai des bougies en mémoire de toi

Et comme

Tu les aimais tant

Ces odeurs de cannelle, je brûlerai de l’encens

Pour ton cœur infidèle

 

Ce n’est pas que je crains pour l’amour

Mais qu’à force de moi

Tu te lasses un beau jour

Je sais ton amour est discret

Il fantasme en secret

Mais l’amour c’est l’amour

 

Jour où tu partiras

Prétextant sans complexes

L’abus de mes caresses

Ce jour-là, j’accuserai tes bras

D’abandon, de tendresse

Et de fausses promesses

 

Jour où tu partiras

Quittant notre chez-toi

Mon cœur voudra se taire

Dans ce vide qui m’encombre déjà

Sans l’écho de ta voix

Je serai prisonnière

 

Jour où tu partiras

Laisse-moi ton adresse

Je t’écrirai tendresse

Ce jour là au moins préviens-moi

Je me poste chez-toi

Besoin d’amour express

Non, tu ne partiras pas

Tu ne partiras pas, partiras pas…

 

Simplement

Olivier

 

J’avais dans mon cœur tant de larmes

Plus envie de vivre un seul jour

J’avais dans ma vie tant de drames

Je ne voulais plus être en amour

Il est arrivé plein de charme

Dans un sourire qui dit bonjour

Il avait les mots qui désarment

J’avais tellement besoin d’amour

 

Simplement, doucement

Il est entré dans mon cœur

Simplement, doucement

Il m’apprenait le bonheur

 

Il suffisait de peu de choses

Pour qu’à nouveau j’aime la vie

Que dans ma main sa main se pose

Pour que je l’aime à la folie

Pour lui j’ai déposé les armes

J’ai envie de l’aimer toujours

Ces rires ont remplacé mes larmes

J’avais tellement besoin d’amour

 

Refrain

 

Simplement, doucement

Il est entré dans mon cœur

Simplement, doucement

Je l’aime tout simplement

 

Et moi je l’aime tout simplement

 

Réveille-toi brother

Allison/Fabian/Langis

 

Réveille-toi brother

Réveille-toi brother

Réveille-toi brother

Réveille-toi brother…

 

Black dans la peau, dans les mots

Le cœur

T’entends des choses qui t’font mal

Au cœur

Des mots idiots

Qui voudraient

Changer ta couleur

Tu chantes haut

T’essayes de cacher ta douleur

 

En silence…

Tu chantes le blues

Enchaîné par la différence

En cadence

Un rythme fou s’éveille

Du gospel dans la voix

 

Réveille-toi brother

Réveille-toi brother

Réveille-toi brother

Réveille-toi brother

 

On dit de toi

Que pour toi c’est facile

Mais j’sais que sans toi

Plus de soul

De soul dans les villes

Même le cœur des églises

Vibre au son de ta voix

Et quoi qu’on en dise

Ta musque noire est toujours-là

 

Refrain

 

Réveille-toi brother, réveille-toi brother

Réveille-toi brother, réveille-toi brother

Réveille-toi brother, réveille-toi brother

Réveille-toi brother, réveille-toi brother…

Black, dans mon cœur, dans l’église

Réveille-toi brother, réveille-toi brother

Black, plus de soul dans les villes

Réveille-toi brother, réveille-toi brother

Black, dans la peau, dans les mots

Réveille-toi brother, réveille-toi brother

Black, dans la peau, dans les mots

Réveille-toi brother, réveille-toi brother

Black, dans la peau, dans les mots

Réveille-toi brother, réveille-toi brother…

Réveille-toi brother…

 

Dire

Allison/Fabian

 

Plus que tout

C’est comme ça que tu voulais l’aimer

Rien que nous

Tu lui disais pour la faire rêver

Après tout

Lui mentir ne t’as pas servi

Tu es là tout seul

Le cœur désuni

 

Pour toujours

Douceur, tendresse elle t’avait jurées

Par amour

Elle s’était donnée

Sans détour

Elle voulait t’aimer

Ça t’faisait peur

Ces overdoses de bonheur

 

Dire

Que tu réalises à ton tour

Que vivre sans elle, c’est l’enfer tous les jours

Libre

Tu te prends à tout détester

Même cette liberté

Tu te sens emprisonné

Dire

Que tu regrettes à en crever

C’est pire tu l’accuses d’avoir mal aimé

Dire

Que tout semblait parfait

Tu voudrais courir, la rattraper

 

Dire encore

Que ses yeux désarmants

Vibrent fort

Dans tes rêves noirs et blancs

Vivre alors que tout s’éclaire trop tard

Vivre fort

Comme s’il restait de l’espoir

 

Refrain

 

Il suffit d’un éclair

Meissner

 

Petit homme

P’tit bonhomme d’aujourd’hui

Tu t’étonnes de cette étrange vie

Pour un homme, un inconnu

Un Dieu que t’as jamais vu

On se bat, tu t’demandes pourquoi

 

Il suffit d’un éclair, d’un éclair

Pour déchaîner le bruit du tonnerre

Il suffit d’un éclair, d’un éclair

Pour que coule bien trop de larmes amères

Tous ces canons inutiles

Je te sens tellement fragile

Pourquoi ces éclairs ?

 

Où es-tu ?

Où es-tu ?

 

Petit gars, t’avances pas dans cette ville

Trop petit, l’univers de tes nuits

À l’école, on t’apprends l’amour

D’une loi sainte cousue de velours

Pour laquelle tu te battras un jour

 

Refrain

 

Et cette envie de vivre qui s’éveille

Pour qui la misère ?

Où es-tu Dieu le père ?

 

Refrain

 

Où es-tu ?

Pour qui la misère ?

Où es-tu ?

Pour qui le tonnerre ?

Où es-tu ?

 

Où es-tu ?

Où es-tu ?

Où es-tu ?

Dieu le père

Où es-tu ?

 

Croire

Cardona/Garcia

 

Non j’veux pas chanter sur des mots qui pleurent

Comme le cri d’un violon trop noir

Nous on voit la vie avec les yeux du cœur

Rien, nous empêchera d’y croire

 

Croire au nouveau monde qu’on a dans la tête

Croire en nous pour changer demain

Croire même aux mensonges si ça les arrête

Croire aux lignes de nos mains

 

Croire au ciel inondé d’oiseaux

Croire encore à l’espace de tes bras

Croire à la couleur de ta peau

Croire qu’on marchera plus au pas

 

Croire au temps quand on a 20 ans

Croire qu’on peut construire sur un seul volcan

Croire qu’on peut crier au fou

Quand on a l’amour en nous